en 
 
 
cinema

 
 

Ailo, une odyssée en Laponie

Sortie  le  13/03/2019  

De Guillaume Maidatchevsky avec la voix du chanteur Aldebert


Aïlo : une odyssée en Laponie raconte le combat pour la survie d'un petit renne sauvage, frêle et vulnérable face aux épreuves qui jalonnent sa première année. Son éveil au monde sauvage est un véritable conte au cœur des paysages grandioses de Laponie.

Comment ne pas craquer devant les aventures de ce « prince de l’Arctique », aussi fort que brave, depuis sa naissance en milieu « hostile » auprès de sa mère, elle-même partagée entre rejoindre son troupeau en abandonnant son bébé à son sort ou alors affronter les dangers ensemble, jusqu’à sa transhumance avec le reste de la meute à travers un chemin migratoire emprunté depuis des millénaires par ses aïeuls ? Un choix qui semble bien nous dépasser mais qui pour eux est une question d’instinct de survie, d’autant qu’il faut savoir que la moitié des jeunes rennes succombent avant leur tout 1er anniversaire !
Pendant cette courte période, il devra affronter plusieurs dangers dissimulés un peu partout, autant dans la taïga que sur les hauteurs enneigées, entre les prédateurs toujours sur le qui-vive (l’aigle, le renard polaire, le glouton, la louve et ses petits autour d’une chasse sublimement bien filmée) et les rivières tumultueuses tout en bravant un froid polaire (pouvant descendre jusqu’à – 40°), mais aussi faire de drôles de rencontres (notamment un lapin, une hermine, 2 oursons, un hibou et un putois), sans oublier suivre sa famille avec courage, volonté, confiance et persévérance.
Ne cherchez pas, vous ne verrez aucun humain à l’écran pendant les 1h26 d’images ! N’empêche qu’on a bien du mal à imaginer comment ceux, qui sont derrière les différentes caméras, ont pu tourner aussi près de ces mammifères sans les déranger ni les effrayer ! Les prises de vues sont d’ailleurs d’une beauté à couper le souffle, réalisées d’une manière pour le moins impressionnante, sur fond d’une belle voix off au ton doux et parfois espiègle qui se marie parfaitement avec l’ambiance générale du film - celle du chanteur pour enfants Aldebert (et dont c'est la première expérience pour le cinéma) -, ainsi que d’une jolie BO avec au générique de fin, une chanson originale composée et interprétée par ce dernier. Bref, un conte animalier pour tout public, petits et grands, qui joue autant la carte de la comédie que du drame avec une pointe d’intrigue subtilement agencée, le tout sans jamais tomber dans le côté romancé à outrance, juste ce qu’il faut !

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique