en 
 
 
cinema

 
 

Mulan

Sortie  le  24/06/2020  

De Niki Caro avec Liu Yifei, Donnie Yen, Jason Scott Lee, Yoson An, Tzi Ma, Xana Tang, Gong Li et Jet Li


Lorsque l’Empereur de Chine publie un décret stipulant qu’un homme de chaque famille du pays doit intégrer l’armée impériale pour combattre des envahisseurs venus du nord, Hua Mulan, fille ainée d’un vénérable guerrier désormais atteint par la maladie, décide de prendre sa place au combat. Se faisant passer pour un soldat du nom de Hua Jun, elle se voit mise à l’épreuve à chaque étape du processus d’apprentissage, mobilisant chaque jour un peu plus sa force intérieure pour explorer son véritable potentiel…
Commence alors pour Mulan un voyage épique qui transformera la jeune fille en une guerrière aux faits d’armes héroïques, honorée par tout un peuple reconnaissant et faisant la fierté de son père.


« Vous connaissez son nom, découvrez sa légende » : cette accroche en préambule nous permet à la fois de (re)voir ici en prises de vues réelles, l’histoire ancestrale de Mulan comme elle fut précédemment adaptée au cinéma en 1998 mais à l’époque en version film d’animation, et de suivre les aventures d’une jeune fille « pleine de fraîcheur et d’insouciance dont son rôle est d’honorer sa famille » mais déjà très douée pour les arts martiaux, pardon, pour le chi – sa force intérieure - qui est « puissant en elle » (et dont il ne faut pas trop abuser !) et va la rendre telle une redoutable combattante aux exploits audacieux, jusqu’à réussir à sauver son pays et la dynastie en place, rien que cela. Et dans pareilles situations, il est forcément question de belles valeurs morales défendues (dont la loyauté, la bravoure et la sincérité), de leçons de courage, d’actes de vaillance comme de dévouements, de sens du sacrifice, bref, de toutes les qualités bonnes à avoir et à transmettre à quiconque !
Tout est réuni ici pour que le spectacle soit à la hauteur de nos attentes – paysages magnifiques (entre dunes de sables – le désert de Mingsha Shan dans la province du Xinjiang au nord-ouest - et montagnes - les Monts Flamboyants au nord -), décors impressionnants (notamment celui de la Cité Impériale), combats imposants (à coups de cascades émérites sans aucune forme de boucherie quel qu’elle soit), démonstrations de prouesses physiques et techniques (mais juste ce qu’il faut), situations idylliques (séquences « émotions » en prime), ralentis abondants (avec des lapins par exemple), BO exaltante (merci à la chanteuse-compositrice superstar Christina Aguilera qui interprète entre autres le titre générique, "Loyal Brave True"), quitte à ne pas être toujours d’une grande originalité ni d’une incroyable mise en scène, limite simpliste par moment. En résumé, du classique parfaitement calibré et bien formaté pour plaire au plus grand nombre, public familial compris !
Et pour rendre cette fresque encore plus « méritante », la réalisatrice néo-zélandaise Niki Caro (Paï ; L’affaire Josey Aimes ; McFarland ; La femme du gardien de zoo) a fait appel à un casting de choix non-négligeable : Liu Yifei (Le royaume interdit ; Once upon a time ; The lost soldier, et également chanteuse), Donnie Yen (Blade II ; Hero ; Tigre et dragon 2 ; Rogue One : a Star Wars story), Jason Scott Lee (Rapa Nui ; La malédiction de la momie ; Les mille et une nuits ; Timecop 2 ; Tigre et dragon 2), Yoson An (Mortal engines ; En eaux troubles), Tzi Ma (Premier contact ; Skyscraper), ainsi que Gong Li en méchante sorcière et Jet Li, méconnaissable en empereur « déchu ».
Que du beau monde au service d’un scénario certes réaliste, grandiose et intrépide mais archi-revu et corrigé, où il est beaucoup questions d’honneur (d’humiliation et déshonneur aussi !), que certains déploreront faute d’humour (une seule et brève scène dite sérieuse), d’ingéniosité (peu de magie noire) et de crédibilité (l’armée des Rourans, les envahisseurs, devraient être des huns et, lors d’un court passage, l’héroïne est maquillée comme une geisha !). Quoi qu’il en soit, le cahier des charges est respecté à la lettre, droit dans ses bottes, avec une petite pointe de féminisme en filigrane...

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique