en 
 
 
cinema

 
 

Downton Abbey 2 – une nouvelle ère

Sortie  le  27/04/2022  

De Simon Curtis avec Hugh Bonneville, Laura Carmichael, Jim Carter, Brendan Coyle, Michelle Dockery, Kevin Doyle, Joanne Froggatt, Matthew Goode, Harry Hadden-Paton, David Haig, Geraldine James, Robert James-Collier, Simon Jones, Allen Leech, Phyllis Logan, Elizabeth McGovern


Un nouveau secret. De nouvelles perspectives. Une nouvelle ère.

Impossible d’en dire plus ou, du moins, d’en écrire un synopsis plus long qui dévoilerait à coup sûr certains secrets et autres mystères, tant cette suite est truffée de multiples histoires, ramifications et rebondissements qu’un simple résumé ne serait expliqué ou rendre juste. Sachez seulement que tous les personnages principaux – ceux et celles qui vivent ou officient depuis les chambres jusqu’au sous-sol en passant par les salons -, du précédent opus sont là, suivis de nouvelles têtes (Hugh Dancy, Laura Haddock, Dominic West) dont Nathalie Baye en veuve française plus ou moins « spoliée » par son défunt mari, du nom de Montmirail (un petit clin d’œil en souvenir du rôle de Jean Reno dans la saga Les Visiteurs ?).
Et qui dit française dit aussi notre beau pays mis à l’honneur ici à travers les splendides paysages de la Côte d’Azur - l’Estérel en priorité -, une façon comme une autre de changer un peu d’air « chaud » après celui plus « frais » de Downton Abbey. Un héritage qui arrive de façon inattendue, suite à un énigmatique séjour passé dans une villa du sud de la France il y a de cela plusieurs décennies - dans une atmosphère dite de « parenthèse enchantée » ! -, et un tournage de film dans l’enceinte même du château – afin de le maintenir à flot, d’autant que la toiture prend l’eau de toute part - qui met tout son « grand monde » en effervescence, seront les bases même du pitch, toujours impeccablement bien écrit et mis en scène avec ravissement, nuance, flamboyance et humour.
Rappelons au passage, à ceux et celles qui ne connaitraient (bien) pas cette série télévisée à succès devenue un premier long métrage en 2019 tout aussi plébiscité et même récompensé, que les excellents textes et dialogues interprétés à foison sont primordiaux, l’élément majeur voire moteur pour ne pas dire indissociable de cette subtile et très juste peinture à l’anglaise des mœurs de la noblesse comme des (petites) gens qui travaillaient à leur service, spécialement à l’époque de l’après-(première)-guerre-(mondiale) – dans les années 1930 - et donc qu’il faut rester vigilant et concentré pendant un peu plus de 2 heures ! Mais soyez néanmoins rassurés, on suit parfaitement bien les aléas des uns comme les péripéties des autres, passant allégrement de la cuisine à la salle à manger, sans que l’on soit largué une seule minute ou pris au dépourvu un seul instant !
Il va s’en dire que ce film bien fondé (dans tous les sens du terme d’ailleurs !), considéré à juste titre comme un phénomène depuis la sortie du 1er volet il y a de cela 4 ans, et garanti tel un évènement mondial à ne surtout pas rater, est un petit joyau autant des yeux que des oreilles, avec tout son côté bel et bien « conventionnel » dû à son rang et la transmission qui va avec, passage de flambeau obligé puisque les protagonistes évoluent comme les mentalités changent avec le temps. Bref, un must du genre « franchise réussie », dans toute sa splendeur et sa représentation !

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique