en 
 
 
cinema

 
 

Ténor

Sortie  le  04/05/2022  

De Claude Zidi Jr. avec Michèle Laroque, MB 14 et Guillaume Duhesme


Antoine, jeune banlieusard parisien, suit des études de comptabilité sans grande conviction, partageant son temps entre les battles de rap qu’il pratique avec talent et son job de livreur de sushis. Lors d’une course à l’Opéra Garnier, sa route croise celle de Mme Loyseau, professeur de chant dans la vénérable institution, qui détecte chez Antoine un talent brut à faire éclore. Malgré son absence de culture lyrique, Antoine est fasciné par cette forme d’expression et se laisse convaincre de suivre l’enseignement de Mme Loyseau. Antoine n’a d’autre choix que de mentir à sa famille, ses amis et toute la cité pour qui l’opéra est un truc de bourgeois, loin de leur monde.

Comment ne pas rapidement apprécier le personnage principal (sous les traits du jeune artiste musical Mohamed Belkhir alias MB14, révélé dans la saison 5 de l'émission The Voice), certes au phrasé particulier dit aussi « générationnel » dans toute sa splendeur - de banlieue, quoi ! – mais à la mine fort sympathique, au regard toujours tendre et à la coupe de cheveux bien faite, pas à la mode actuelle, c’est-à-dire rasée sur les côtés ? De plus, comment ne pas tout de suite « craquer » pour lui lorsqu’il rappe divinement et participe à des « battles » où il bat ses adversaires à plat de couture, du moins, à coup de mots bien placés ? Et puis, quand on voit sa savoureuse bande de « potes » (son frère, ses copains et sa copine), on ne peut qu’acquiescer devant tant de gentillesse, d’authenticité et de simplicité dévoilées, ainsi que de solidarité et de diversité réunies !
Alors, quand ce gars-là, au potentiel exceptionnel mais qui se cherche un peu, commence à se passionner pour l’opéra lyrique – et l’Opéra Garnier, autre personnage à part entière du film -, bien loin de son univers de banlieusard connoté hip-hop, on a envie d’y croire même si ce conte de fées est bourrée de clichés de bon ton bien sirupeux, et de beaux sentiments moelleux à souhait, séquences « émotions » en prime. La trajectoire de ce livreur, entre dilemme, choix et vocation, ne peut forcément qu’être prévisible et pleine d’une jolie morale ambiante, d’autant que touts ceux qui l’entourent font ce qu’il faut pour que cela aille dans la bonne direction pour que son rêve se concrétise.
Entre une prof de chant ancienne cantatrice, jouée par Michèle Laroque qui se ridiculise parfois (lorsqu’elle danse sur 2PAC) en voulant en faire trop dans le genre « persuasive » (en cougar affichée) ou le drame sous-jacent (elle tient une partition ? Non, un scanner cérébral !), et un grand frère ultra protecteur et bagarreur à la grande gueule, interprété par l’excellent Guillaume Duhesme (vu notamment dans Le chant du loup, Sentinelle, Terrible jungle, et Tout s’est bien passé), il y a de quoi passer en revue tout un registre de pensées positives et d’actes allant évidemment dans la même direction.
On était loin d’imaginer qu’il pouvait n’y avoir qu’un « pas » entre le rap et le chant lyrique (merci à Roberto Alagna d’être venue illuminer cette gentille comédie de sa magnifique présence et voix !) et cette belle histoire, qui dépasse pas mal de préjugés, le franchit aisément, sans complexe, haut la main, avec sincérité, maîtrise et les honneurs qui vont avec !

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique