en 
 
 
cinema

 
 

Irréductible (en VOD, DVD et Blu-Ray chez M6 Vidéo)

Sortie  le  26/10/2022  

De Jérôme Commandeur avec Jérôme Commandeur, Laetitia Dosch, Pascale Arbillot, Gérard Darmon, Christian Clavier, Nicole Calfan et Jean-Marie Winling


Vincent Peltier, paisible employé aux « Eaux et forêts » à Limoges, est incité à démissionner à cause d’une révision des effectifs, ce qu’il souhaite le moins du monde. Une inspectrice trop zélée décide de le muter dans les pires endroits au monde pour le pousser à renoncer. Elle l’envoie donc au Groënland pour protéger les chercheurs d’une base scientifique des attaques d'ours. On vous laisse imaginer la suite…

Il n’y a pas que nos ancêtres les gaulois qui aient été irréductibles (surtout ceux vus et lus en BD !), les fonctionnaires actuels également, certes à une échelle bien voire très différente de la leur mais néanmoins à un niveau assez représentatif de ce que l’on connaît, tout aussi « phénoménal » que possible et caricatural à souhait, à en croire l’histoire de ce serviteur de l’état « zélé » et arrogant qui accumule les avantages comme les privilèges octroyés par le fonctionnariat dans notre « chère » Administration française, entre autres à coup de bakchiches et autres magouilles en tout genre. L’image du provincial représentant de la fonction publique ne sort pas forcément grandi à travers cette peinture quelque peu soulignée et éhontée dans cette profession dite « sacrée », mais les clichés sont là pour nous le rappeler, aux bons souvenirs de ces adeptes du moindre effort, de la pause syndicale obligatoire et de l’accumulation de RTT et jours de repos à répétition.
L’acteur et réalisateur Jérôme Commandeur (on lui doit Ma famille t’adore déjà, son 1er long métrage) ne se prive aucunement de se moquer et de rouler dans la farine son personnage en pleine mutation (et ici dans tous les sens du terme !) qu’il interprète avec bonhomie à la perfection. N’arrivant pas à le faire craquer après une réforme qui le touche de plein fouet, on va le voir « évoluer » tant bien que mal et s’acclimater malgré tout aux nouvelles affectations infligées, dans des endroits « impossibles », au point de devenir par la force des choses un nouvel homme, plus serein et bienveillant envers autrui (« apprends de tes erreurs et soit un homme meilleur ! »).
Si cette adaptation en langue française du film italien à succès Quo vado ? y va plutôt assez fort par moment, il manque toutefois un certain recul pour que l’on soit totalement conquis par les préoccupations et les (més)aventures comiques de ce gentil fricoteur un peu plan-plan dans cette farce sociale et environnementale dérisoire, aussi appuyée qu’exagérée. Excepté quelques passages représentatifs assez croustillants, drolatiques et plausibles, le reste pêche par manque de tenue, de crédibilité et d’humour. On sent que le fait d’être tour à tour devant et derrière la caméra n’a pas trop aidé mister Commandeur à mieux gérer les petites nuances (du type rapport avec la mixité ou vannes autour des femmes) qui auraient donné tant de peps et apporté plus de rire à l’ensemble.
Quoi qu’il en soit, cette 2ème mise en scène plutôt dense, qui a remporté le Grand Prix au dernier festival de la comédie à l’Alpe d’Huez, est bien meilleure et plus rythmée que la précédente, c’est un fait indéniable, du moins, incontournable, pour ne pas dire irréductible !

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique