en 
 
 
cinema

 
 

Du crépitement sous les néons

Sortie  le  16/11/2022  

De FGKO avec Jérémie Laheurte, Tracy Gotoas, Bosh, Idir Azougly, Marlise Bete Ngadem et Abel Jafri


Sous contrôle judiciaire, Yann rêve de commencer une nouvelle vie bien loin de la banlieue et de sa délinquance. Pour rembourser une dette, il accepte par contrainte de convoyer jusqu’en Espagne, Dara, une jeune nigériane prisonnière d’un réseau mafieux de prostitution dirigé par Sumaï. Alors que Yann est recherché de toutes parts, Dara va tenter d’échapper à son geôlier pour retrouver sa liberté…

Rien qu’en lisant le titre de ce film, on sait d’avance que ça va « crépiter » de toutes parts ! C’est bel et bien du vif, du poignant, du brutal voire du violent ambiant auxquels nous sommes conviés, pas dans la dentelle ni dans les sentiments (ou presque). Ces deux-là à l’écran vont devoir apprendre à se respecter pour survivre, même si dans leur cavale, cela paraît assez facile de berner leurs poursuivants, de la racaille de la pire espèce. Pas de quartier (d’ailleurs, celui-ci est plutôt malfamé !), ici, ça joue les durs, les caïds mais c’est les « mamas » qui font la loi et tiennent les rênes du business !
Et pour que la cadence tienne la route dans ce road-movie à la française mené à un train d’enfer, rien de mieux qu’un cadrage au plus près des protagonistes, caméra en perpétuel mouvement (celle de FGKO, alias Kévin Ossana et Fabrice Garçon qui avaient déjà réalisés Voyoucratie en 2018) et dialogues du cru, langages, expressions et argot de circonstance (ça sent même l’improvisation parfois !).
Jérémie Laheurte (La vie d’Adèle ; Voir du pays ; Juillet août ; Notre Dame brûle et, dernièrement, Une belle course) qui interprète un « transporteur » abimé au grand coeur, Tracy Gotoas (vue au cinéma dans Roulez jeunesse ; Neuilly sa mère ; L’horizon, et à la télévision dans Au-dessus des nuages ; A tombeau ouvert ; Les héritières) en jeune « mule » nigérienne en pleine traite d’êtres humains, et Bosh (également rappeur, présent dans la série Validé) en proxénète sans scrupule et trafiquant de jeunes africaines, sont les personnages haut en couleurs de ce drame permanent.
Adapté du roman éponyme de Rémy Lasource (un pseudonyme), ce long métrage noir d’action ne mégote sur rien : accident de voiture réaliste, combats musclés plus vrais que nature, BO hip-hop inspirante. Bref, on accroche à cette histoire « authentique » et puissante de délinquant sur le chemin de la rédemption qui certes n’y va pas avec des pincettes – pas la moindre compassion à l’horizon ! - mais qui ne se lamente pas (trop) non plus, et malheureusement, sur le sort réservé aux réseaux de prostitution bien décrits ici.

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique