en 
 
 
cinema

 
 

Attack the block (sur Ciné + Frisson)

Sortie  le  02/08/2024  

De Joe Cornish avec Jodie Whittaker, Luke Treadaway, John Boyega, Alex Esmail, Franz Drameh, Leeon Jones, Simon Howard, Jumayn Hunter et Nick Frost (les 02, 07 et 09/08)


Un gang d’adolescents fait face à une invasion de féroces extraterrestres. Leur affrontement transforme une cité de Londres en une cour de récréation futuriste, un immeuble en une forteresse assiégée et des zonards en héros….

Apparemment, les « aliens » ne sont pas vraiment les bienvenus sur Terre, surtout quand ils débarquent au mauvais endroit et au mauvais moment, dans une cité typique….et anglaise de surcroît, celle du sud londonien ! Pensez donc, des voyous à l’argot facile qui font régner leurs lois (des gamins qui détroussent les jeunes femmes sans défense) et qui voient tomber du ciel, sous forme de projectiles comme des météorites, des espèces de singes plutôt hirsutes, sorte de croisement entre le loup et le gorille avec une mâchoire fluorescente impressionnante, une épaisse fourrure noire et pas d’yeux du tout, sur le point de tout dévaster sur leur passage.
N’empêche que si ces « p’tites frappes », de sales morveux qui n’ont peur de rien, n’avaient pas été là, on n’aurait pas donné cher de notre peau ni de notre quartier et encore moins de notre planète ! Armés jusqu’aux dents, au sens propre comme au sens figuré, ils vont combattre ardemment leur territoire de cet arrivage inopiné de cruels « gremlins » qui sont bien décidé à punir coûte que coûte celui qui a osé tuer l’un de leurs émissaires (qui trône dorénavant comme trophée dans une salle de bains !).
Comment ne pas rigoler dès le départ devant ce petit film de genre fantastiqur, une comédie d’horreur sans prétention à tendance légèrement apocalyptique (un peu comme dans La horde de Yannick Dahan et Benjamin Rocher qui se passait dans un HLM…cette fois de la banlieue parisienne !), ciblé ados pour ne pas dire « geek », le tout avec des effets « old school » assez grossiers de série B, voire même Z par moment, tant le second degré est de mise ici, autant du côté de la caricature de la banlieue (où qu’elle soit dans le monde d’ailleurs !) que de celui de la parodie de ce type de mise en scène (où l’on ne croise bizarrement pas d’autres âmes qui vivent que celles inscritent au générique) ?
On doit cette première réalisation ainsi que ce scénario gentiment barré à Joe Cornish (qui vient de travailler sur l’écriture de Tintin, le secret de la licorne avec entre autres un certain Peter Jackson et un non moins fameux Steven Spielberg – qui sort bientôt Super 8, une autre histoire de créature venue de l’espace ! -), épaulés par le producteur Edward Wright, bien connu pour ses 2 précédents succès britanniques dans le même esprit, Shaun of the dead et Hot fuzz. Sérieux s’abstenir, tel est le mot d’ordre de cette drôle de chronique de science-fiction à forte connatation sociale, en milieu exclusivement risible et non pas hostile comme dans La haine, on vous rassure…..

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique