en 
 
 
cinema

 
 

Dépression et des potes (sur Ciné + Emotion

Sortie  le  13/04/2021  

De Arnaud Lemort avec Arié Elmaleh, Ary Abittam, Jonathan Lambert, Fred Testot, Laurence Arne, Gyselle Soares et Charlie Bruneau (sur Ciné + Emotion les 13, 14, 17 et 22/04)


Franck a tout pour être heureux. Une jolie fiancée brésilienne, un boulot intéressant et pourtant…
En vacances sur une plage de rêve à l’île Maurice, il déprime. De retour à Paris, le diagnostic du médecin tombe : il est en dépression. Quand il retrouve sa bande de potes qu’il n’a pas vus depuis 6 mois, il leur annonce la nouvelle. Chacun va s’investir pour lui faire remonter la pente.
Mais on s’aperçoit très vite qu’ils sont aussi déprimés que lui. C’est finalement tous ensemble qu’ils vont essayer de retrouver un équilibre.


La déprime, quelle bonne (fausse) idée ou bien alors quelle bonne (fausse) excuse pour faire un film dessus, d’autant plus si c’est une comédie et qu’elle met en présence l’amitié masculine à travers le portrait de 4 trentenaires et amis de longue date, chacun en proie à un problème dépressif certes chronique mais à un degré différent !
Il y a bien-sûr ici tous les traits de caractère représentés et fortement soulignés, limite sur-appuyés, entre le premier dépressif (Fred Testot) plus agressif, odieux et insupportable que tout qui va d’ailleurs déclencher en cascade le même phénomène chez ses autres copains, le faible (Jonathan Lambert) aussi pleurnichard que touchant, le vanneur (Ary Abittam) particulièrement impénitent et donc, à force, un peu lourdingue, et enfin l’instable (Arié Elmaleh) qui se cherche sans s’être encore trouvé. Ne vous inquiétez pas, les caricatures, les poncifs sans oublier les calembours (mais sans les calmants !) sont bel et bien de la partie, chacun s’autocritiquant mollement, s’apitoyant sur son sort et s’amusant de l’autre dans la mouise pour ne pas dire dans la merde !
Ce genre de film est malheureusement un peu trop souvent le prétexte au fourre-tout, à n’importe quelle situation « simpliste » dite comique (forcément puisque le casting est composé uniquement d’une bande d’humoristes !), souvent grotesque, parfois ridicule, voire déjantée et même improbable, et celle-ci n’échappe pas à la règle. En effet, nous sommes plus en présence d’une suite de petites saynètes autour d’expressions redondantes, d’enfantillages puérils et de leçons de morale, où ce quatuor d’adultes (des « gros cons de français ») s’en donne à cœur-joie sans véritablement donner l’impression d’avoir franchement grandi (on appelle cela des « adulescents » !), qu’à une vraie construction narrative et relationnelle digne de ce nom.
En même temps et surtout d’un autre côté, on a déjà tellement dépoussiéré le sujet sur l’amitié dans le cinéma français (souvenez-vous de Mes meilleurs copains, Un éléphant ça trompe énormément, la série des Bronzés, Le cœur des hommes, Jeux d’enfants, Les enfants du marais, et dernièrement Intouchables qui en est l’une des plus belles et irréfutables preuves) qu’il fallait bien trouver un axe « nouveau », cette fois encore plus léger que les précédents et c’est apparemment très réussi de la part d’Arnaud Lemort (L’amour, c’est mieux à deux !)….

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique