en 
 
 
cinema

 
 

Lincoln (sur Ciné + Premier)

Sortie  le  12/05/2022  

De Steven Spielberg avec Daniel Day-Lewis, Sally Field, David Strathairn, Joseph Gordon-Levitt, James Spader, Hal Holbrook, Tommy Lee Jones et John Hawkes (sur Ciné + Premier les 12, 14, 16, 18, 24 et 27/05)


Les derniers mois tumultueux du mandat du 16ème président des États-Unis.
Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l'esclavage.
Cet homme doté d'une détermination et d'un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.


Après la 1ère guerre mondiale avec Cheval de guerre, c’est au tour de celle de Sécession de faire son apparition ou plutôt de composer le nouveau film de Steven Spielberg ! Mais là où l’on pouvait s’attendre à quelques combats épiques entre nordistes et sudistes, le tout à grands renforts de scènes d’affrontements tumultueux (comme se prédisposaient à le faire les 2 premières minutes d’introduction du film), point de cela ou alors quelques très rares champs de batailles en ruine jonchés de cadavres. Non ici, on ne trouve qu’explications, affrontements, manigances, négociations et autres « batailles » verbales autour de la fameuse ratification et adoption du célèbre 13ème amendement de la Constitution américaine, si cher au président en exercice à l’époque, Abraham Lincoln, le 16ème et le tout premier républicain élu dans l’Histoire des Etats-Unis.
Spielberg s’est tout « simplement » contenté, avec néanmoins un souci exacerbé et minutieux de la reconstitution, de nous narre dans les moindres détails ce qui s’est réellement passé dans les 4 derniers mois de la vie de Lincoln lors de ce vote important du 31 janvier 1865 qui défendait la Constitution, travaillant tout bonnement à l’émancipation des noirs et donc à l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis, ainsi qu’à l’arrêt pur et simple de la guerre « civile », le tout sur fond de discours et autres palabres on ne peut plus bavards. En effet, ce film historique ne lésine sur une « mise en bouche » quelque peu politisée de cet acte emblématique. Vous aurez ainsi le droit à 2h30 de discussions à bâtons rompus, de tergiversations en tout genre, de rivalités bien orchestrées, de débats et logorrhées de certains députés à la Chambre des représentants, de luttes acharnées, de retournements de situations, bref, de paroles plus représentatives les unes que les autres de la mentalité en place à cette période. Accrochez-vous bien, c’est l’une des plus belles pages de l’Histoire américaine qui est jouée devant vous !
Si vous y voyez une quelconque ressemblance avec des situations actuelles chez certains de nos hommes politiques, c’est tout à fait normal d’autant que rien ne semble avoir vraiment changé en plus d’un siècle et demi de vie politique ! Sans être néanmoins une sorte d’hommage rendu à l’élection d’Obama à la tête des USA, le premier président afro-américain (lui aussi réélu pour un 2ème mandat comme son illustre prédécesseur !), il est pourtant question de mettre tout en œuvre pour glorifier un grand homme. Et le choix de son interprète principal, le magistral Daniel Day-Lewis 2 fois Oscarisé (pour My left foot et There will be blood : le sang de la terre-) – flanqué d’une Sally Field un peu trop vieille pour le rôle d’épouse et d’un Tommy Lee Jones perruqué en député républicain ! -, n’est pas totalement étranger à la réussite de cette fresque mémorable, d’une ressemblance frappante, d’un mimétisme certain et d’une omniprésence avérée à l’écran tout au long de cet imposant biopic.
Si « la dignité humaine a été entre ses mains », c’est bien grâce au génie du réalisateur, qui s’est basé sur le livre de Doris Kearns Goodwin intitulé Team of rivals, comme au professionnalisme de son acteur principal, jamais avare d’un trait d’esprit ou d’humour, ni d’un bon mot imagé, ni d’un sermon de circonstance, et encore moins d’une belle « histoire » à raconter…

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique