en 
 
 
cinema

 
 

Les gamins (sur Ciné + Family)

Sortie  le  21/07/2024  

De Anthony Marciano avec Alain Chabat, Max Boublil, Sandrine Kiberlain et Mélanie Bernier (les 21 et 23/07)


Tout juste fiancé, Thomas rencontre son futur beau-père Gilbert, marié depuis 30 ans à Suzanne. Gilbert, désabusé, est convaincu d’être passé à côté de sa vie à cause de son couple. Il dissuade Thomas d’épouser sa fille Lola et le pousse à tout plaquer à ses côtés. Ils se lancent alors dans une nouvelle vie de gamins pleine de péripéties, persuadés que la liberté est ailleurs. Mais à quel prix retrouve t-on ses rêves d’ado ?...

Un film ou plutôt une comédie sentimentale avec Alain Chabat, ça ne se refuse pas, d’autant que ça ne peut qu’être particulièrement explosif, souvent humoristique, voire très drôle, même grinçant par moment et un tantinet cynique sur les bords ! D’ailleurs, les dialogues du tout début installent déjà l’ambiance qui va suivre et ne peuvent que présager du meilleur.
Et c’est bien le cas ici, où un jeune homme, doux rêveur plutôt bohème, décide de murir un peu alors que son futur beau-père, un adulte soi-disant « responsable » mais « ringard », en pleine dépression et qui fait sa crise d’ado passé 50 ans, a décidé lui de régresser ou si vous préférez de retomber en « enfance », de redevenir le jeune qu’il était 30 ans auparavant, un peu à l’image de son futur gendre. Bref, 2 « adulescents » de 2 générations différentes qui font le point sur leur avenir sans se dire qu’ils sont passés à côté de leur existence, qui ne savent pas comment « grandir » dans tous les sens du terme d’ailleurs, et qui essayent de s’entraider tout en compliquant quelque peu les choses, autant leurs envies que leurs espoirs.
Inutile de vous dire que vous allez apprécier cette production « à la cool », pardon, à sa grande valeur (morale ?) et en pleine « maturité », sans exagération ni exubérance particulière, une réalisation néanmoins légèrement « tarée », à la fois comique et psychologique, avec des personnages attachants malgré leurs « conneries », qu’ils soient principaux ou secondaires (notamment ceux féminins), aussi touchants qu’hilarants (avec une sacrée découverte en la personne de Max Boublil, acteur, chanteur, humoriste et ici coscénariste, véritable révélation de ce film), le tout à travers un éventail non dissimulé de répliques, vannes et autres blagues mémorables, une suite d’anecdotes certes improbables, voire invraisemblables pour certaines (celle entre autres à l’UNESCO) mais plus croustillantes les unes que les autres, et une BO d’enfer très dans l’air du temps (avec notamment les présences d’Iggy Pop en chair et en os et en live, ainsi que celle de Patrick Bruel dans le rôle d’un agent immobilier avec frange et moustache – si, si ! -, moqué comme il se doit par un Alain Chabat goguenard, apparemment très en forme). En un mot, l’éclate totale !
C’est une réussite en tous points, exactement dans la même veine burlesque et la même lignée toute tracée que fut celle de l’excellent Prête-moi ta main d’Eric Lartigau en 2006, avec déjà - bien évidemment – au générique Alain Chabat et Charlotte Gainsbourg ! Succès avéré pour ne pas dire succès assuré en perspective ! En résumé, un très bon moment à passer, foi de connaisseurs, grâce à la maîtrise du metteur en scène Anthony Marciano qu’il faudra à suivre de près, de très près…

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique