en 
 
 
cinema

 
 

Miss Sloane

Sortie  le  08/03/2017  

De John Madden avec Jessica Chastain, Mark Strong, Gugu Mbatha-Raw, Sam Waterston, Alison Pill, Michael Stuhlbarg, John Lithgow et Jake Lacy


Elizabeth Sloane est une lobbyiste impitoyable réputée pour son talent hors pair, prête à tout pour gagner. Ses bras de fer avec les plus hautes instances du Congrès américain lèveront peu à peu le voile sur les véritables règles du jeu en vigueur à Washington.

Voilà un « drôle et beau » portrait de femme dite d’influence porté au cinéma, non pas dans le sens traditionnel du terme ou, si vous préférez, tel qu’on a l’habitude de l’entendre, mais plutôt dans toutes les capacités à relever des défis en utilisant tous les moyens et autres méthodes possibles en sa faveur et quelque soit la cause déontologique à défendre, sans oublier toutes les ressources, rebondissements et autres alternatives nécessaires à se sortir de n’importe quelle situation plus ou moins délicate, voire houleuse et même un peu douteuse sur les bords, dans laquelle elle se (re)trouve, pour ne pas dire, où elle s’est mise volontairement, et cela souvent en toute connaissance de cause ! Rarement on aura vu à l’écran une « héroïne » aussi complexe, fascinante et surprenante que celle-ci, totalement sûr d’elle, sans véritable faiblesse ou gentillesse à percevoir, à la fois forte, compétente et arrogante, pas émotive pour 2 sous, plutôt méprisable et légèrement cynique à l’occasion, parfois amorale et vicieuse, limite perverse, sans (trop de) scrupules ni de réelles compassions vis-à-vis d’autrui, à la recherche d’un adversaire à sa taille, bref, déterminée à réussir coûte que coûte et de manière éclatante, la conviction chevillée au corps, au dépend de sa vie privée et également de celle des autres !
Dans ce thriller politique, on pourrait même l’appeler une battante (« avec toujours un coup d’avance ! ») ou bien une tueuse (elle n’a aucune limite), tant elle arrive à tenir tête jusqu’à manigancer, manipuler et corrompre (presque) tout le monde sans jamais faire de concession ni rien mélanger, que ce soit sa carrière avec ses petites passions ou ses plaisirs passagers. Pour interpréter une telle femme considérée « de bonne réputation », certes extrêmement brillante et on ne peut plus intelligente mais au franc-parler assuré et direct, ayant autant de présence que d’aplomb, qui mieux que Jessica Chastain pouvait la jouer avec autant de saveur, de prestance, de charme et de justesse ? Un rôle tout en démesure – mais à la mesure de son magistral talent ! - dans lequel elle s’est glissée ou du moins engouffrée avec une certaine jubilation personnelle (ce n’est pas tous les jours que l’on propose un pareil challenge à relever !) et, sans (aucun) doute, une vraie réjouissance quand aux possibles récompenses qu’elle pourrait bien glaner prochainement, notamment aux Oscars.
Ce serait bien mérité puisqu’elle irradie à chaque scène, omniprésente à l’image pendant plus de 2h rythmées au pas de course dans son éclatante beauté rousse. Au final, une prestation impressionnante qui force le respect, au point d’occulter parfois celles de ses autres partenaires très talentueux eux aussi (notamment une équipe qu’elle mène à la baguette !), dans cette partie d’échecs grandeur nature ou, plutôt, à échelle humaine où chacun(e) cache bien son jeu autour d’un « système à la dérive » façon puzzle, semée d’objectifs et de stratégies comme d’arrangements et de soutiens en tout genre, arrosée de coups bas ainsi que de coups durs, parsemée d’opinions, de tension et de décisions et de pression à prendre souvent irrévocables pouvant mener jusqu’au parjure voire au sacrifice de soi-même. En résumé, de quoi assurément en captivé(e), en passionné(e) et peut-être en terrifié(e) plus d’un(e) malgré un débit oral soutenu, effréné et spécialement speed (avec pourtant beaucoup de dialogues bien écrits !), avec aux manettes un réalisateur très inspiré, John Madden (La dame de Windsor : Shakespeare in love ; Indian Palace 1 & 2), responsable entre autres de L'Affaire Rachel Singer avec la déjà si attrayante, habile et fragile mais néanmoins exigeante et cassante Jessica Chastain !

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique