en 
 
 
cinema

 
 

Spider-Man – homecoming

Sortie  le  12/07/2017  

De Jon Watts avec Tom Holland, Michael Keaton, Robert Downey Jr., Zendaya, Marisa Tomei, Jacob Batalon, Laura Harrier et Martin Starr


Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil War, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’œil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Il s’efforce de reprendre sa vie d’avant, mais au fond de lui, Peter rêve de se prouver qu’il est plus que le sympathique super héros du quartier. L’apparition d’un nouvel ennemi, le Vautour, va mettre en danger tout ce qui compte pour lui...

Vous croyez avoir tout vu au cinéma de Spider-Man, ce héros légendaire aux super pouvoirs adapté des célèbres comics de chez Marvel, mais sa jeunesse n’avait pas encore été abordé à l’écran ! C’est chose faite avec cette grosse production assez typée « geek » et plutôt ciblée grand public version ado, tant les aventures intenses et mouvementées de ce garçon d’une quinzaine d’années et tout à fait dans l’air du temps nous font irrémédiablement penser à ces films dit générationnels plus ou moins formatés pour plaire à tous les jeunes du monde entier.
Pensez donc, de l’action bien dosée, des sentiments parfaitement mesurés, des réactions on ne peut plus maîtrisées autour d’un parterre d’éternels personnages forcément stéréotypés, notamment entre le principal, un lycéen très débrouillard (interprété par Tom Holland, déjà vu dans Maintenant c’est ma vie, Au cœur de l’océan, Captain America – civil war – et pour cause ! -, Escapade fatale, et The lost city of Z), le bon gros copain quelque peu gaffeur sur les bords (joué par Jacob Batalon), la belle de l’école qui met une partie des élèves en émoi (sous les traits de Zendaya, aperçue dans des séries américaines et prochainement dans le long métrage The great showman), et la rebelle de la classe aux réparties cinglantes (Laura Harrier, présente dans The last 5 years et 4th Man out).
Passé ce constat, on se rend vite compte que le renouvellement de ce genre de film va encore plus loin que beaucoup de ces prédécesseurs, dosant avec sérieux et humour les passe-temps de ces jeunes gamins qui « kiffent » beaucoup de choses (souvent en même temps d’ailleurs !), filmant tout grâce à leurs appareils portables, tout étonnés d’être ce qu’ils sont – pour notre héros, une « attraction » ! - sans s’en rendre vraiment ni complètement compte, essayant d’avoir une conduite responsable voire exemplaire limite irréprochable mais devant tout (bien) faire pour contenir ou, du moins, maîtriser au mieux leurs élans juvéniles, bref, tentant de faire au mieux ces preuves pour prouver qu’on a muri et qu’il est capable de gérer certaines responsabilités – il est le « neveu » de Stark, alias Iron Man – même si on considère qu’il ne mériter pas encore d’intégrer les Avengers !
Et devinez face à quel méchant il devra se mesurer pour attirer enfin le respect de son illustre « tuteur » ? Le vautour sous les traits de Michael Keaton, ex-Batman de chez Tim Burton et à nouveau sous les feux de la rampe depuis le succès de Birdman d’Alejandro Gonzàlez Inarritu sorti en 2014 ! En chef ailé (« un taré déguisé en démon ») et revendeur d’armes hight tech issus de matériaux aux sources d’énergie incroyables, récupérés sur des épaves de vaisseaux aliens détruites (voir Captain America – civil war pour mieux comprendre !), il réussit à être à la fois sympathique et antipathique, sachant astucieusement louvoyer pour rendre son intervention intéressante et aussi charismatique que possible. En résumé, une bonne surprise que ce nouvel opus qui remonte aux origines de l’Homme-Araignée et qui ravira autant les grands que les « petits », friands d’autre chose que des effets spéciaux en-veux-tu-en-voilà sans scénario valable, déroulés à n’en plus finir....

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique