en 
 
 
cinema

 
 

Belle et Sébastien 3 – le dernier chapitre

Sortie  le  14/02/2018  

De Clovis Cornillac avec Félix Bossuet, Clovis Cornillac, Tchéky Karyo, Thierry Neuvic et Margaux Chatelier


Deux ans ont passé. Sébastien est à l'aube de l'adolescence et Belle est devenue maman de trois adorables chiots. Pierre et Angelina sont sur le point de se marier et rêvent d'une nouvelle vie, ailleurs... Au grand dam de Sébastien qui refuse de quitter sa montagne.
Lorsque Joseph, l'ancien maître de Belle, ressurgit bien décidé à récupérer sa chienne, Sébastien se retrouve face à une terrible menace. Plus que jamais, il va devoir tout mettre en œuvre pour protéger son amie et ses petits...


Voilà une suite qui tient toutes ses promesses, au moins autant que le 1er volet des aventures de Belle et Sébastien sur grand écran et même mieux que le second, légèrement en deçà du précédent ! On retrouve ici toute la magie de cette saga familiale autour d’une amitié indéfectible entre une chienne et un garçon aujourd’hui âgé de 12 ans, dans un décor merveilleux, celui d’une montagne enneigée tout comme dans le 1er chapitre d’ailleurs. Bref, c’est toujours aussi beau, aussi émouvant, aussi touchant qu’attachant, aussi têtu que courageux, aussi joueur qu’espiègle, le tout enrobé d’un peu d’humour mais juste ce qu’il faut (sous les traits d’un maire !) et d’une jolie BO particulièrement envoûtante, reprenant parfois la célèbre musique de la série télévisée culte d’antan.
Après Nicolas Vanier et Christian Duguay, c’est Clovis Cornillac (déjà responsable d’Un peu, beaucoup, aveuglément, sorti en 2015) qui se colle à la réalisation, autant derrière que devant la caméra, interprétant le méchant de cet épisode avec le look certes suspect mais néanmoins assez adéquat, la barbe fournie et les cheveux longs mais le crâne dégarni, pas très loin du chanteur Demis Roussos mais en plus fin. L’intrigue qui en découle est bien soutenue, grâce notamment à une photo et des éclairages – plus qu’à de l’action disons mouvementée – qui soulignent un suspense grandissant. C’est sûr et certain que le jeune public va adorer !
Même si cette « dernière » histoire est assez prévisible voire parfois « incroyable » (Belle qui creuse une sorte d’igloo pour protéger son jeune maître évanoui dans une violente tempête de neige : pourquoi pas !), plus concentrée sur 3 personnages et un animal, sur fond d’un très léger bestiaire en supplément (renard, lapin, poisson...), on ne peut qu’acquiescer devant la bonne bouille du gosse joué à nouveau par l’excellent Félix Bossuet, la « mauvaise humeur » vite changeante du bougon Tcheky Karyo (il va y avoir de l’amour dans l’air !), et l’œil foudroyant du mégalo Clovis Cornillac, en un peu plus gros sur l’affiche que les autres acteurs...

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique