en 
 
 
cinema
Musique concerts festival actu   > sorties <

 
 

Bruno Major : A song for every moon

le  03/11/2017   chez Kobalt/PIAS)





Si vous appréciez la musique plutôt douce, sensible et épurée, pleine de spleen ambiant et de mélancolie profonde, toute en émotions à fleur de peau à peine contenues - ou même retenues -, qui accroche l’oreille dès l’écoute de la première chanson par sa voix de crooner tour à tour puissante, sensuelle, troublante, parfois vibrante et même plaintive, son rythme lent et intimiste aussi planant que nonchalant, aux sonorités jazziques plutôt langoureuses uniformes, et ses chœurs de toute beauté dans l’esprit de ceux de la Motown (soul, R&B) ou de blues, alors ne manquez surtout pas le premier album solo de Bruno Major, un « sideman » (musicien professionnel) anglais originaire de Northampton qui réussit à réitérer les tonalités d’antan, un peu à la manière de Simon & Garfunkel (sauf sur Places we won’t walk, plus proche de Paul que de Art !)), de Donald Fagen ou de Steely Dan, avec des atmosphères folk, jazzy et bluesy plutôt actuelles.
Pour un 1er opus, on peut dire que la réussite est totale, d’autant que tout le disque baigne dans une même ambiance extrêmement délicate et attachante qui lie les 12 titres entre eux, depuis la ballade pop/folk de départ, Wouldn’t mean a thing, jusqu’à la complainte finale, On our own (avec en prime un violon), en passant par les stylisés There’s little left, Easily, Like someone in love, et Second time (grâce entre autres à la guitare, les cadencés The first thing you see et Cold blood (le 1er single) au timbre haut perché (Home), le vieux blues (Just the same), sans oublier les chœurs bien chevillés au corps qui illuminent chacun des morceaux sans exception (tel que par exemple sur Fair-weather friend).
Que dire de plus ? C’est beau, prenant, léger mais aussi vertigineux, nuancé, envoûtant, entêtant même, capable d’en cajoler plus d’un sans (aucune) exception ! En effet, impossible de résister à cette vague de sensations musicales contemporaines à la fois naturelles, chaleureuses, oniriques et parfois un peu sourdes, qui vous tient jusqu’à la fin sans perdre de son intensité, ni de son élégance et encore moins de sa constance ! L’artiste américain Bruno Mars n’a qu’à bien se tenir, un autre Bruno arrive – il sera au Pop-Up du Label à Paris le 13 novembre prochain - et il semble bien partie pour concurrencer, séduire et faire chavirer lui aussi le plus de monde possible....

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique