en 
 
 
cinema
Théâtre nouveautés festival   > actu <

 
 

- Al Capone- comédie musicale (jusqu’au 12 mai 2023)

le  28/01/2023   au x Folies Bergère, 32 rue Richer 75009 Paris (du mercredi au samedi à 20h, matinées samedi à 16h et dimanche à 17h)

Mise en scène de Jean-Louis Grinda avec Al Capone- comédie musicale (jusqu’au 12 mai 2023) écrit par Jean-Félix Lalanne




Dans le Chicago des années folles et de la prohibition, Al Capone, fils d’immigrés italiens, règne en maître du racket et de l’alcool de contrebande. Prince de la vie nocturne et des cabarets clandestins, il partage sa vie entre ses affaires et sa folle passion pour Lili, sa vénéneuse maîtresse. Seul un homme lui résiste : Eliot Ness, le chef de la police de Chicago. Et les deux hommes, à la tête de leur bande, se livrent une lutte sans merci.
Au plus fort de leurs combats fera irruption Rita, la sœur chérie d’Al Capone. Eprise d’un amour sans limite pour Eliot Ness, elle prendre les risques les plus insensés pour sauver son frère et son amour.

Reprenant l’archétype de l’amour interdit, les Capulet et les Montaigu de « Roméo et Juliette » font place ici aux flics et aux voyous.
Librement inspiré de la vie d’Al Capone, ce grand spectacle musical, avec orchestre en live, évoque de sombres et palpitantes histoires d’amour et de gangsters. Elle est portée par une musique riche et variée qui traverse divers styles musicaux, du charleston au pop rock, en passant par la musique sicilienne, le jazz et bien sûr le lyrisme opératique.

Le producteur Jean-Marc Dumontet est monté sur la scène du Théâtre Libre (ex-Comédia) pour nous présenter brièvement ce spectacle, né d’une rencontre avec le guitariste Jean-Félix Lalanne, l’auteur du livret, des paroles et de la musique, qui débutera le 28 janvier 2023 aux Folies Bergère pour 90 représentations exceptionnelles. Un défi pour lui, plus habitué aux humoristes, avec un casting assez extraordinaire à la clé : Bruno Pelletier en Eliot Ness, Roberto Alagna en Al Capone et Anggun en Lili.

Puis place à 35 minutes d’extraits chantés pas encore complètement représentatifs - sans décors ni costumes (ou presque) et encore moins tous les personnages sur scène -, mais néanmoins avec un orchestre de 8 musiciens et 3 choristes/danseuses. Si le ténor Roberto Alagna (Cyrano ; Carmen ; Roméo et Juliette ; Faust...) chante plus qu’il ne joue vraiment – formation classique oblige ! - avec des trémolos vibrants dans la voix à ne plus savoir qu’en faire, le québécois Bruno Pelletier (Gringoire dans Notre-Dame de Paris) et la chanteuse Anggun eux jouent plus la « comédie » avec de la souplesse et de la présence sur scène, le premier notamment dans un beau duel vocal avec Alagna, et la seconde plutôt dans un registre pop enlevé, proche de ses habituelles prestations vocales.
Encore 10 mois et le résultat pourra être réellement jugé sur pièce, dans sa globalité !

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique