en 
 
 
cinema

 
 

Europa (jusqu'au 29 juillet)

le  04/07/2018   au Manufacture des Abbesses, 7 rue Véron 75018 Paris (du mercredi au samedi à 21h et dimanche à 17h – puis du mercredi au samedi à 19h et dimanche à 17h au Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon 75018 Paris du 12 au 30/09)

Mise en scène de Hovnatan Avédikian avec Hovnatan Avédikian et Yasken Solakian (musicien) écrit par Aziz Chouaki




Nadir et Kamel ont respectivement 14 ans et 12 et demi, et ils s'ennuient : ils s'ennuient ferme sur cette plage d'Alger où, entre saut de l'ange et gros plouf, îls tentent de tuer dans l'eau le temps de cette journée volée a l'école.
Alors, ils tchatchent, causent, et se montent la tête. Ils se font du "cinétête", projetant sur l'écran de leurs imaginations fertiles, les images de cette Europe fantasmée en "aryenne et passive Babylone." Alors forcément, un jour ils rejoignent la cohorte des candidats à l'exil, impatients qu'ils soient de fuir l'Algérie, ce pays qu'ils détestent tant.
Dans un texte drôle et poétique, dépourvu de tout pathos, l'auteur, Aziz Chouaki ne prétend pas à l'universalité du propos : il nous fait juste découvrir une galerie des personnages que l'on va suivre jusqu'au canot pneumatique chargé de transporter la – trop - nombreuse troupe vers les côtés européennes.
Il y a certes un texte mais il y a aussi dans Europa un comédien metteur en scène qui s'est emparé des mots de l'auteur. Et force est de le constater qu’après un petit temps d'adaptation, on tombe sous le charme de Hovnatan Àvédikian. Certes, son jeu est parfois excessif, mais son énergie est farouche et la puissance de son regard emporte le spectateur réticent. Il est au summum de son art, lorsqu'il incarne à lui seul la galerie de personnages embarqués sur le bateau de l'exil. Il y a bien sûr Nadir et Kamel mais aussi l'handicapé, l'ingénieur, Kader... Et la tchatche continue même sur l'eau. A l'un de ceux qui lui reproche d'ouvrir une bouteille de vin, il est ainsi répondu "je m'occupe de ma bouteille et tu t'occupes de ta mosquée". Pour compléter le tableau des sensations offertes au spectateur, un musicien, Vasken Solakian, vient ponctuer de notes graves, rock ou nostalgiques la belle langue d'Europa.
Malgré le thème apparemment grave abordé dans Europa, il ne faut pas hésiter à pousser la porte de la manufacture des Abbesses, ne serait-ce que pour voir un texte riche et drôle interprété par un comédien de talent.

E.D



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique