en 
 
 
cinema

 
 

Tutu (jusqu'au 11 décembre)

le  03/11/2022   au théâtre Libre, 4 boulevard de Strasbourg 75010 Paris (du mercredi au samedi à 19h et dimanche à 16h)

Mise en scène de Philippe Lafeuille avec la Cie Chicos Mambo écrit par et préparé par la Cie Chicos Mambo




Vous pensiez que le tutu, cet accessoire essentiel du ballet à l’Opéra, était réservé aux femmes ? Et bien, vous aviez tort ! Le spectacle du même nom, actuellement présenté au Théâtre libre (ex-Comedia), le prouve en effet, en ne mettant que des hommes sur scène.
Ce serait restrictif de penser que ce spectacle se limite uniquement au ballet classique. Ces 6 danseurs émérites abordent tous les styles, depuis l’inévitable Lac des cygnes présenté de façon comique, jusqu’au tango, en passant par une parodie de « Danse avec les stars ». Bref, il y en a pour tous les goûts, et les tableaux voient se succéder l’évocation humoristique de volatiles qui se dandinent (Le lac des cygnes), des pleureuses à long cheveux se volant la vedette en avant-scène (allusion à la danse moderne) et des danseurs et danseuses un peu mégalo.
Le point commun de tous ces numéros, parfois inégaux mais en grande majorité hilarants : l’extrême talent des 6 danseurs. La parodie est bien présente mais elle se fait dans le respect scrupuleux de la technique et la mise en valeur des corps. On monte sur les pointes (exercice normalement exclusivement féminin dans les « canons » du classique), on dandine du croupion, on lève la jambe bien haut mais c’est toujours en respectant la posture et en mesure, s’il vous plait.
La mise en scène et en lumières sublime la beauté du corps de ces artistes, danseurs, athlètes, tout
autant qu’excellents interprètes. Si la première partie met principalement en valeur les torses, le bas du corps étant revêtu d’un étrange costume en plumes évoquant des cuisses de dinde, la seconde partie laisse admirer au spectateur le galbe des jambes et le ballet des pas qui se croisent et s’entrecroisent, au point de n’éclairer parfois que les membres inférieurs des artistes. Ce serait une erreur de penser qu’il s’agit là de la nième caricature travestissant des hommes en frêles ballerines poilues. Plus qu’une charge ou qu’un cliché, Tutu est une parodie talentueuse et amoureuse de la danse dans toutes ses formes.
Alors, disons-le simplement que ce spectacle est un régal, satisfaisant l’amateur de danse un peu pointu qui y retrouve les codes de son art favori, comme le spectateur peu ou pas averti. Tutu prouve une chose : pour se moquer (gentiment) d’un art, il faut en conserver l’exigence. Et cette mission, Tutu la remplit entièrement.

E.D



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique