en 
 
 
cinema

 
 

Les Franglaises : Le viens-retour (jusqu'au 30 novembre)

le  13/09/2017   au théâtre Bobino, 14-20 rue de la Gaîté 75014 Paris (du mercredi au samedi à 21h et matinée samedi à 16h30)

Mise en scène de les Franglaises avec les Franglaises écrit par les Franglaises (ex-Les Tistics)




« Je reste autour... ; Sonner ma cloche.... ; Papa frais.... ; Je veux ma bicyclette... ; Gigotons.... ; Je suis très enthousiaste.... ; Fièvre... ; Ce que je veux vraiment.... ; Tu dis oui, je dis non, tu dis au revoir, je dis bonjour,... ; Pourpre pluie.... ; Bouche criminelle... ; Frayeur.... » : pas facile de reconnaître, derrière ces petites phrases en français, l’exacte traduction de quelques-uns des titres de hits et autres tubes interprétés en anglais dans les années 60 jusqu’aux 80 ! Pourtant, c’est mot pour mot la transcription des chansons interprétées notamment par les Beach Boys, Anita Ward, Boney M, Queen (présent 2 fois), Spice Girls, les Beatles, Prince ou bien encore Michael Jackson, pardon, Michel Fils-de-Jack, qu’en a faite les Franglaises et que vous retrouvez dans leur nouveau spectacle (après toujours aussi rythmé, drôle et décalé que possible !
En effet, 12 comédiens (excellents), chanteurs (fort bons) et multi-instrumentistes (de talent) sont là pour nous faire revivre à leur manière – et à l’aide de quelques indices distillés ici et là au public, interactivité oblige ! - quelques-uns de ces morceaux qui ont plus ou moins jalonnés et, pour certains, marqué notre jeunesse. Il faut les voir se démener comme des beaux diables, chacun à tour de rôle et parfois accompagné en chœur par le reste de cette troupe plutôt énergique, afin d’essayer de placer le plus « justement » ou « approximativement » qui soit l’interprétation de l’un de ces nombreux titres (même Frank Sinatra et Elton John y passent !), le tout à grands coups de pas de danse déjantés et de gags souvent délirants.
Bref, à les voir jouer les branquignols de service version ambiance de l’Orchestre du Splendid certes en moins glamour et pompeux mais néanmoins en plus moderne et surtout en plus pastiche, il y aurait de quoi décristalliser sur plus d’un de ces airs mélodieux connus ! Pensez-vous, « le spectacle doit continuer » coûte que coûte aussi surprenant et comique qu’il peut l’être, d’autant qu’ils ont déjà remporté pour cela le Molière 2015 dans la catégorie meilleur théâtre musical....

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique