en 
 
 
cinema

 
 

Et pendant ce temps Simone veille (jusqu'au 6 janvier 2018)

le  21/09/2017   au théâtre la Contrescarpe, 5 rue Blainville 75005 Paris (du jeudi au samedi à 20h jusqu'au 22/11 et du mercredi au samedi à 20h jusqu'au 06/01/18)

Mise en scène de Corinne Berron, Bonbon, Hélène Serres, Vanina Sicurani et Trinidad avec Dominique Mérot, Nathalie Portal, Hélène Serres et Vanina Sicurani écrit par Corinne Berron, Bonbon, Hélène Serres, Vanina Sicurani et Trinidad




Saviez-vous que le port du pantalon par les femmes était interdit depuis 1800, puis qu’une ordonnance de 1909 l’autorisait uniquement à cheval ou à vélo, et que ce n’est que depuis 2013 que cette loi a été abrogée ? Eh bien, pour en savoir plus sur le droit des femmes dans l’Histoire, direction le théâtre de La Contrescarpe où vous attendent Marcelle, France et Jeanne, 3 femmes qui avaient 20 ans dans les années 40 et qui, dans les années 50, sont devenues des mères au foyer, renonçant à leurs ambitions et se laissant dicter leur vie par la Société.
A travers 3 générations de femmes, les mêmes actrices bavarderont avec humour et intelligence sur un banc, de leurs vies de femmes à travers des anecdotes qui illustreront bien l’évolution de la condition féminine durant un demi siècle : droit de vote en 1945, possibilité en 1965 aux femmes d’ouvrir un compte en banque (création du chèque 100 ans auparavant !), tout comme d’exercer une profession sans l’autorisation du mari, puis en 1967, légalisation de l’usage de la pilule mais uniquement aux personnes majeurs (à partir de 21 ans et seulement aux mineures en 2001), ainsi qu’en 1975, la législation de l’avortement (jusque là considéré comme un crime d’état passible de la peine de mort) obtenue grâce au courage et à la pugnacité de Simone Veil, alors ministre de la Santé.
Et sur les planches, c’est « Simone", incarnée par Dominique Mérot très énergique et drôle à la fois, qui supervise la chronologie des principaux évènements, n’hésitant pas à donner quelques coups de klaxon pour corriger l’inexactitude des faits le cas échéant ! Une mention spéciale pour Nathalie Portal en ouvrière avec l’accent du midi. On rit beaucoup durant 1h20 comme les 60.000 spectateurs qui ont déjà vu ce spectacle certes léger mais profond. C’est un merveilleux hommage au parcours de cette grande dame qu’est Simone Veil et ce, quel que soit ses aspirations politiques. Elle a réussi, non sans mal d’ailleurs, à faire d’une femme une personne : il était temps, n’est-ce pas !).
Nulle trace de militantisme ni aucune agression : messieurs, vous êtes aussi les bienvenus à ce divertissement si bien rythmé qui honore 60 années de lutte féminine mais où l’autodérision est de mise. Autour du texte écrit par Vanina Sicurani, Bonbon, Corinne Berron, Trinidad et Hélène Serres, quelques chansons, des tubes dont les paroles ont été adaptées au spectacle par Trinidad !
Ironie et humour corrosif mais aussi émotion car, sans « Simone », où en seraient les femmes aujourd’hui en 2016 ! Merci qui ? Merci Simone...

L.BV



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique