en 
 
 
cinema

 
 

C’est encore mieux l’après-midi (jusqu'au 4 juin)

le  23/02/2017   au théâtre Hébertot, 78bis boulevard des Batignolles 75017 Paris (du mardi au samedi à 21h, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h)

Mise en scène de José Paul avec Pierre Cassignard, Lysiane Meis, Sébastien Castro, Guilhem Pellegrin, Pascale Louange, Anne-Sophie Germanaz, Guillaume Clérice et Rudy Milstein écrit par Ray Cooney (adaptée par Jean Poiret)




Les pièces écrites par l’auteur britannique Ray Cooney ont, depuis longtemps, amplement enchanté et égayé les soirées théâtrales françaises, que ce soit notamment avec Le vison voyageur, Le saut du lit, Stationnement alterné, Panique au Plaza, Espèces menacées, Chat et souris, ou bien encore avec Impair et père. Celui que l’on appelle le « Feydeau anglais » n’a pas son pareil pour nous raconter des comédies hilarantes et astucieusement troussées, genre vaudevilles modernes ou marivaudages actuels, avec bien entendu des portes qui claquent, des amants (ou maîtresses) dans le placard, des catastrophes à la pelle, des quiproquos en pagaille et des retournements de situations « en veux-tu en voilà ! ».
Il en est de même avec cette œuvre datant de 1984 qui joue à fond la carte du badinage classique, entre autres celui d’un mari volage de surcroît député voulant passer un après-midi coquin avec la secrétaire du 1er ministre mais fortement dérangé par la présence de sa femme venue s’inviter malgré elle à la partie dans le même hôtel qu’eux, le tout à grands coups de maladresse chroniques de la par d’un assistant « parlementaire » sous-doué et de chambres mises sens dessus de sou. Pour ce qui est du va-et-vient (sans jeu de mots) permanent entre les différents personnages (8 sur scène), comme des réparties bien senties et des situations assez folles, vous ne serez pas déçu du voyage !
En revanche, vous pourrez l’être beaucoup plus à la vue de ce spectacle de boulevard très connoté à l’ancienne, typé « Au théâtre ce soir » pour provinciaux en goguette, pas toujours original (sujet maintes fois vu, revu et corrigé !), ni forcément drôle (que de gros gags à répétition !) et encore moins surprenant à la longue (spécialement lourdingue et plutôt abracadabrant, pourrait-on même écrire !). La faute à une mise en scène excessive qui part dans tous les sens et à des rôles certes fort expressifs mais trop soulignés, particulièrement appuyés, qui veulent en faire des tonnes pour en étonner plus d’un.
C’est bien là le but de la pièce, me direz-vous, d’autant que le public semble ravi et beaucoup s’amuser ! Et c’est tant mieux d’ailleurs mais encore eut’il fallu, pour que ça fonctionne vraiment à 100%, que tous les comédiens sans exception soient au moins aussi bons, du moins à la hauteur d’un Sébastien Castro en secrétaire maladroit avec la tête de l’emploi, ou d’un Rudy Milstein en garçon d’étage toujours goguenard....

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique