en 
 
 
cinema

 
 

Deux mensonges et une vérité

le  24/01/2018   au théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaîté 75014 Paris (du mardi au samedi à 2&h et dimanche à 15h)

Mise en scène de Jean-Luc Moreau avec Lionnel Astier, Raphaëline Goupilleau, Frédéric Bouraly, Philippe Maymat, Esther Moreau et Julien Kirsche écrit par Sébastien Blanc et Nicolas Poiret




Vous avez tous entendu parler et peut-être même joué au moins une fois dans votre vie au jeu de la vérité mais connaissez-vous celui où l’on doit découvrir la véritable affirmation parmi 3 « vraies » proposées ? C’est justement ce que va devoir « endurer » (dans tous les sens du terme d’ailleurs !) un mari croyant parfaitement connaître son épouse sur le bout des doigts, au point de considérer n’être plus aucunement surpris par elle, et cela après 27 ans de mariage.
Un petit jeu sans importance et, à priori, « sans conséquences » entre eux mais qui va s’avérer être beaucoup plus complexe et même plus diabolique qu’il n’y paraît au départ, surtout dans l’esprit malmené et préoccupé de cet homme de mauvaise foi, tour à tour menteur, beau parleur et mauvais joueur (ce n’est pas pour rien s’il est avocat !), bien trop sûr de lui pour croire le contraire ! Dans pareil cas, il y a de quoi s’imaginer un certain nombre de choses, entre interrogations, recherches, renseignements, roublardises aussi, ainsi que retournements de situations pour espérer arriver à ses fins en trouvant la bonne réponse, elle-même engendrée par le doute, l’interrogation et la suspicion.
Bref, une idée théâtrale plutôt originale et parfaitement développée sur scène autour de 6 personnages qui ne se ménagent pas, alternant silences, arguments, non-dits, dialogues de sourds et emportements, interprétés par d’excellents comédiens plus stressés voire exaltés (l’énergique Lionel Astier qui va vivre un enfer), plus comiques et caustiques (sacré Frédéric Bouraly !), et plus secrets et mystérieux (l’espiègle Raphaëline Goupilleau) les un(e)s que les autres, le tout dans un décor certes sobre mais astucieux au possible. Que demander de plus si ce n’est de passer une très bonne soirée en leur curieuse et surprenante compagnie face à ce jeu certes subtile mais néanmoins considérée comme monstrueusement « stupide » à plus d’un titre ?....

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique